Scrolltop arrow icon
FR
FR flag icon
Mobile close icon
Partager
LinkedIn share icon
Sciences du langage : quelles sont nouveautés dans la recherche en linguistique ?
Science
Star icon
24.11.2022
Time icon 4 min
Comment icon 0 commentaires
Heart icon 0 j’aime

Sciences du langage : quelles sont nouveautés dans la recherche en linguistique ?

Table des matières

Novakid, la première plateforme européenne d’apprentissage de l’anglais en ligne pour les enfants, fait le point sur les dernières nouvelles en matière de linguistique, de neurosciences et d’éducation dans le cadre de sa rubrique « actualités scientifiques ».

Nos experts ont analysé des études récentes menées par Cambridge, le MIT et le Max Planck Institute pour découvrir où en sont les recherches sur le langage selon différents angles d’approche. Cambridge s’est concentré sur l’identité multilingue, le MIT sur les différences d’activations cérébrales en fonction de la diversité des langues et le Max Planck Institute sur la création d’une nouvelle base de données répertoriant et comparant 2500 langues à travers le monde.

La recherche Cambridge : l’identité multilingue

Pourquoi développons-nous un intérêt pour l’apprentissage des langues étrangères et comment intégrons-nous cet apprentissage dans notre identité ? C’est exactement la question qu’un groupe de chercheurs de l’université de Cambridge s’est posée. Ils ont alors conduit une étude pendant 2 ans pour tenter de déterminer les facteurs qui influencent concrètement le désir des étudiants de se considérer comme multilingues.

Après avoir interrogé 1 300 adolescents âgés de 12 à 13 ans scolarisés en Angleterre et issus de différents lieux de vie, origines et classes sociales, ils se sont rendus compte que ce qui influençait le plus le rapport aux langues étaient l’attitude des parents au sein des familles. En effet, si les parents d’un enfant considèrent l’apprentissage de langues étrangères comme important, l’enfant aura tendance à donner beaucoup de valeur au multilinguisme. À l’opposé, si les parents perçoivent la maîtrise d’une autre langue comme secondaire par rapport à d’autres compétences, l’enfant accordera moins d’importance au multilinguisme. 

La conclusion de cette étude suppose alors que le rôle de transmission des parents envers l’identité multilingue est essentiel et influence grandement les perceptions et choix de leurs enfants, plus encore que d’autres facteurs comme les amis ou l’école.

La recherche du MIT : les zones cérébrales du traitement du langage

On sait déjà, depuis plusieurs décennies, que le cerveau possède une zone particulièrement dédiée au traitement du langage, appelée Aire de Broca. Cependant, la plupart des études menées jusqu’à aujourd’hui s’étaient concentrées uniquement sur l’anglais. 

Des chercheurs du MIT ont souhaité élargir leurs recherches à une plus grande diversité de langues, pour déterminer si le cerveau activait des zones différentes en fonction de la langue parlée ou si l’utilisation de l’Aire de Broca avait un caractère universel.

Cette étude a porté sur plus de 45 langues, et a confirmé certaines hypothèses : l’activation de l’Aire de Broca, ainsi que de certaines parties du lobe temporal et frontal, a un caractère universel. Quelle que soit la famille dont est issue la langue analysée (au nombre de 11 dans l’étude), le traitement du langage se fait de la même façon et se situe dans l’hémisphère gauche de notre cerveau. 

Les chercheurs souhaitent désormais aller plus loin et découvrir quelles sont les différences de traitement du cerveau en fonction des langues. Ils supposent que, dans le cadre des langues dites « tonales », comme le Mandarin, les zones auditives devraient jouer un rôle plus important que pour d’autres types de langues. Cette recherche est donc un premier pas vers une analyse plus poussée du traitement cérébral du langage.

La recherche du Max Planck Institute : Lexibank, la base de données linguistiques

Des linguistes, des psychologues et des linguistes informaticiens de l’Institut Max Planck d’anthropologie évolutive de Leipzig, en Allemagne, ont collaboré pour lancer Lexibank, une base de données linguistique massive, qui a nécessité plus de 8 ans de recherche et présente des informations sur les mots d’environ 2500 langues du monde. Grâce à des technologies de pointe, le nouveau projet permet d’analyser les langues de manière systématique en fonction de 60 caractéristiques différentes et fournit des données permettant de comprendre la diversité des langues et leur évolution. 

Cet outil de comparaison à grande échelle a mis à jour certaines caractéristiques étonnantes. Par exemple, les chercheurs ont découvert que même dans des langues non apparentées et situées dans des zones géographiques différentes, il existe des mots pour « mère » qui commencent par [m] et des mots pour « père » qui commencent par [p] ou par des sons similaires comme [f]. Même si ces langues appartiennent à des groupes différents, elles présentent des modèles similaires qui peuvent suggérer qu’il y a eu « une évolution parallèle indépendante, comme l’a suggéré le grand linguiste Roman Jakobson en 1968 ».

Ils ont également découvert que dans certaines langues, la paire « main/bras » peut être exprimée par un seul mot, comme en russe avec le terme « ruka ». Les recherches précédentes supposaient que la tendance à réunir ces deux termes en un seul mot était liée à la géographie des langues et concernaient celles qui étaient les plus proches de l’équateur, mais nous constatons aujourd’hui qu’elle se manifeste dans différentes régions du monde. 

« Bien que cela puisse sembler être une coïncidence stupide, cela montre que le lexique des langues humaines est souvent beaucoup plus structuré que ce que l’on pourrait supposer en étudiant une langue isolément », déclare Johann-Mattis List, chercheur principal au département de l’évolution linguistique et culturelle.

 

Lexibank représente un outil précieux qui donne accès à des informations linguistiques standardisées pouvant aider à trouver les caractéristiques que les langues partagent et comment elles peuvent être comparées tout en étant affichées sur une carte. Elle constitue un point de départ pour des recherches scientifiques plus poussées et contribuera à étayer les affirmations d’une manière révolutionnaire. 

 

Cet article vous a plu ? N’hésitez à pas à liker et à partager votre avis en commentaire.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Arrow icon Précédent
Science
27.09.2022
Time icon 5 min
Les chansons et comptines en anglais pour les enfants : est-ce un support d’apprentissage efficace ?
Choisissez une langue
Down arrow icon
RU flag icon Russia EN flag icon Global English CZ flag icon Czech Republic IT flag icon Italy PT flag icon Portugal BR flag icon Brazil RO flag icon Romania JP flag icon Japan KR flag icon South Korea ES flag icon Spain CI flag icon Chile AR flag icon Argentina SK flag icon Slovakia TR flag icon Turkey PL flag icon Poland IL flag icon Israel GR flag icon Greece MY flag icon Malaysia ID flag icon Indonesia HU flag icon Hungary FR flag icon France DE flag icon Germany ARAB flag icon Global العربية NO flag icon Norway IN flag icon India IN-EN flag icon India-en NL flag icon Netherlands SE flag icon Sweden DK flag icon Denmark FI flag icon Finland
Cookie icon
Nous utilisons des cookies sur notre site web pour votre commodité. En utilisant notre site, vous acceptez d'enregistrer des cookies dans votre navigateur.